La CFDT région Centre aux cotés des fonctionnaires

Publié le 04/02/2011 à 00H00
Pendant 3 jours, avec la participation d'Anousheh KARVAR, secrétaire nationale de la CFDT, les militants de l'URI sont allés à la rencontre des agents des fonctions publiques d'état, territoriales et hospitalières pour être à leur écoute.Les agents des différentes directions interministérielles, de l'ARS, de l'Education Nationale expriment depuis plusieurs années un fort malaise qui vient de la réforme générale des politiques publiques, car celle-ci se fait sans concertation, en particulier dans les préfectures. La règle de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux commence à poser de vrais problèmes d'organisation des services vis-à-vis de la population.
La CFDT région Centre aux cotés des fonctionnaires
La CFDT région Centre aux cotés des fonctionnaires
Pendant 3 jours, avec la participation d'Anousheh KARVAR, secrétaire nationale de la CFDT, les militants de l'URI sont allés à la rencontre des agents des fonctions publiques d'état, territoriales et hospitalières pour être à leur écoute.Les agents des différentes directions interministérielles, de l'ARS, de l'Education Nationale expriment depuis plusieurs années un fort malaise qui vient de la réforme générale des politiques publiques, car celle-ci se fait sans concertation, en particulier dans les préfectures. La règle de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux commence à poser de vrais problèmes d'organisation des services vis-à-vis de la population.

 

Les agents des DDPP (Directions Départementales de la Protection des Populations, de la DREAL (Direction Régionale de l’environnement de l’Aménagement et du Logement), des DDT (Directions Départementales des Territoires), des DDCS (Directions Départementales de la Cohésion Sociale, de l’ARS (Agence Régionale de Santé) ont exprimé leurs difficultés générées par une perte de sens de leurs missions sans cesse remise en cause.
Les agents du SGEN ont exprimé leur désarroi face à l’évolution de leur métiers, de la formation et du manque de reconnaissance vis-à-vis de leur engagement ;
Les agents hospitaliers souffrent surtout des conditions de travail et du manque d’effectifs pour répondre aux besoins croissants de la population.
Les agents territoriaux subissent fréquemment des double contraintes entre les demandes de la population de plus en plus fortes et les restrictions budgétaires décidées par les collectivités.
Ces évolutions sont engagées sur fond de dialogue social dégradé ou inadapté qui ne permet pas de négocier les accompagnements et investissements nécessaires.
La CFDT a pour objectif de sortir de la plainte pour construire des revendications permettant de repréciser les missions de service public et de préciser les avantages apportés aux publics.
C’est en valorisant le travail quotidien effectués par les agents des fonctions publiques que leurs métiers redeviendront attractifs et reconnus. Le service rendu à la population en dépend.
C’est à chaque agent de s’engager pour défendre dans un cadre collectif les missions de service public auxquelles il est attaché.